Top 10 des ventes immobilières de l’État l’an dernier : certains bâtiments sont impressionnants !

Top 10 des ventes immobilières de l’État l’an dernier : certains bâtiments sont impressionnants !

Pour l’État français, l’année 2023 a été marquée par un vaste mouvement de vente de biens immobiliers. Cette vente totalise plus de 600 transactions pour un montant global de 280 millions d’euros.

L’État français accélère la cession de son patrimoine

Dans un contexte de recherche de sobriété et d’efficacité, l’État français a décidé d’accélérer la vente de son patrimoine immobilier. Il est essentiel de préciser que le patrimoine immobilier de l’État est évalué à 73 milliards d’euros. Il comprend plus de 192 000 bâtiments et 30 000 terrains, sur une superficie totale de 94 millions de mètres carrés. Près de la moitié de ces biens sont des bureaux et des logements. En 2023, cette stratégie a porté ses fruits, avec la vente de 645 biens pour une valeur totale de 280 millions d’euros, soit une hausse des recettes de 37 %.

Ce qu’il faut savoir concernant l’intérêt de cette démarche

Cette démarche s’inscrit dans une démarche plus globale de modernisation de l’administration. Elle vise à rendre celle-ci plus efficiente et plus respectueuse de l’environnement. Ainsi, elle a pour objectif de réduire de 25 % les surfaces occupées par l’administration. Ce qui est un moyen parfait pour permettre non seulement de réaliser des économies d’échelle, mais aussi d’optimiser l’utilisation des espaces.

Ensuite, cette stratégie permet de réduire les dépenses énergétiques tout en générant des recettes supplémentaires pour les finances publiques. De plus, elle permet de préserver l’environnement en réduisant l’empreinte carbone des bâtiments de l’État.

Top 10 des ventes les plus remarquables.

L’année dernière, l’État français a réalisé plusieurs ventes immobilières majeures comme la vente d’un bâtiment du ministère de la Culture de 6700 mètres carrés pour la somme impressionnante de 65 millions d’euros. Il s’agit de la plus grosse vente réalisée par l’État. L’ancienne école d’architecture de Paris La Défense a également été vendue pour plus de 11 millions d’euros. Puis, trois bâtiments d’une superficie totale de 14 500 mètres carrés ont été vendus pour 10 millions d’euros.

Lire aussi :  Interdiction de location pour les logements dits "passoires thermiques" dès 2025

De son côté, l’ancien centre de vacances de plus de 40 000 mètres carrés à Saint-Raphaël a été cédé pour plus de 9 millions d’euros. Ensuite, deux parcelles de terrain constructibles de plus de 1000 mètres carrés en plein cœur du centre historique de Toulouse ont été vendues pour 6 700 000 euros. Après, un immeuble de bureaux de cinq étages de 5000 mètres carrés a été vendu pour plus de 6 millions d’euros. L’ancienne école de chimie a été cédée pour près de 5 millions d’euros. Puis, un petit château du 19e siècle, une maison de gardien et un port privé au cœur d’un parc arboré ont été vendus pour 4 millions d’euros. Enfin, l’hôtel particulier de l’Artillerie, situé sur le rempart de la première enceinte médiévale de Rennes, a été cédé pour 3 millions d’euros.

LAB Urba est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles