Paris prévoit 1 108 logements en bail réel solidaire à 5 000 euros le mètre carré

Paris prévoit 1 108 logements en bail réel solidaire à 5 000 euros le mètre carré

La ville de Paris a récemment annoncé un ambitieux projet immobilier visant à créer 1 108 logements en bail réel solidaire (BRS) d’ici 2026. Cette initiative a pour objectif de rendre l’accès à la propriété plus accessible pour les ménages aux revenus modestes et moyens.

Qu’est-ce que le bail réel solidaire ?

Le bail réel solidaire (BRS) est un dispositif innovant permettant de dissocier la propriété du foncier et du bâti. Concrètement, cela signifie que les ménages achètent uniquement le logement, tandis que le terrain reste la propriété d’une entité publique ou d’une fondation. Cette approche permet de réduire considérablement le coût d’acquisition pour les acheteurs.

Le BRS s’adresse principalement aux foyers modestes et vise à favoriser la mixité sociale en permettant à ces ménages d’accéder à la propriété dans des zones où les prix sont habituellement prohibitifs.

Les avantages du bail réel solidaire

Le principal avantage du bail réel solidaire réside dans son coût réduit. En achetant seulement le logement et non le terrain, les ménages bénéficient de prix beaucoup plus abordables. À Paris, où les prix de l’immobilier sont parmi les plus élevés d’Europe, cette initiative permet d’offrir des logements à 5 000 euros le mètre carré, contre plus de 10 000 euros en moyenne pour le marché libre.

De plus, les logements en BRS sont souvent situés dans des zones bien desservies par les transports en commun et proches des commodités, ce qui représente un avantage supplémentaire pour les futurs propriétaires.

Le projet parisien en détail

La ville de Paris prévoit de réaliser ce projet en partenariat avec différents acteurs du secteur immobilier, y compris des organismes de foncier solidaire et des promoteurs privés.

Lire aussi :  Escroquerie immobilière déguisée en conseil bancaire coûte 26 000 euros à un couple

Les 1 108 logements seront répartis sur plusieurs sites stratégiques de la capitale, favorisant ainsi la diversité des quartiers. Chaque site sera choisi en fonction de sa capacité à offrir une qualité de vie optimale aux résidents, avec un accès facile aux services publics, aux écoles et aux espaces verts.

Un modèle pour l’avenir

Ce projet parisien de bail réel solidaire pourrait servir de modèle pour d’autres villes confrontées à des problématiques similaires d’accès à la propriété.

En dissociant la propriété du foncier et du bâti, il est possible de réduire significativement le coût d’achat des logements et de rendre l’accès à la propriété plus inclusif.

Si ce modèle s’avère réussi, il pourrait être étendu à d’autres métropoles françaises et européennes, contribuant ainsi à résoudre la crise du logement à une plus grande échelle.

La mise en place de ce projet nécessite une coordination étroite entre les différents partenaires et une volonté politique forte pour garantir son succès. En effet, les défis à relever sont nombreux, allant de la gestion des terrains à la construction des logements, en passant par la sélection des bénéficiaires.

Cependant, les bénéfices potentiels en termes de mixité sociale et d’accessibilité au logement en valent la peine. Les collectivités locales devront également jouer un rôle clé en facilitant les démarches administratives et en soutenant financièrement les initiatives de bail réel solidaire.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles