Marché immobilier : signes de reprise malgré une stabilisation des prix ?

Marché immobilier : signes de reprise malgré une stabilisation des prix ?

Deux mois après le début de 2024, les signaux semblent passer au vert dans le secteur de l’immobilier. Si depuis quelque temps ce domaine a souffert et était en déclin total, il commence à remonter la pente en douceur pour retrouver son attractivité d’antan.

Toutefois, prudence est de mise pour ceux qui souhaiteraient investir pour cette année.

Reprise des achats et des ventes

Une relance de ce secteur est actuellement attendue par tous les acteurs du monde de l’immobilier. Des signes apparaissent petit à petit concernant la stabilisation des prix. Si auparavant, la valeur des biens sur le marché ne cessait de diminuer, on peut observer pour la première fois depuis longtemps, un inversement de la tendance. En effet, le mois dernier, globalement, pas de baisse de prix n’a été constatée par les analystes. Néanmoins, un mois ne peut confirmer un revirement de situation d’un marché.

Cette conjoncture découle sûrement du maintien des taux directeurs des crédits immobiliers et également de la stabilisation de l’inflation qui s’est installée en France depuis trois années. D’un autre côté, les ménages espèrent aussi un regain de pouvoir d’achat grâce à une augmentation de leurs salaires.

Pourtant, il ne faut pas se faire des idées trop vite par rapport à une soudaine chute de l’immobilier. En effet, les foyers français ont subi des dégâts conséquents sur leurs finances tout au long de la période de crise. Il est tout à fait normal que, pour le moment et même dans les prochains mois à venir, les ménages ne se souhaitent pas encore faire un placement conséquent avec des taux d’emprunt avoisinant les 4%. D’autant plus que les prix actuels même après une stagnation restent quand même assez élevés pour les investisseurs qui ont des moyens limités.

Lire aussi :  Marché locatif : la pénurie d'offres favorise les dossiers des plus riches

Prix des biens sur le marché

Actuellement, les prix commencent à avoir une légère stabilité. Cependant, la demande restera assez basse par rapport à l’offre au courant de cette année. Le pouvoir d’achat n’est pas entièrement rétabli et il faudra du temps pour que cette capacité revienne à la normale. De ce fait, il se peut qu’une baisse de valeur des actifs continue à s’observer.

Cela peut aller de l’ordre de 10% à 15% de diminution des prix, et ce, pour les deux prochains semestres. De son côté, les taux d’emprunt sont encore loin d’être très bas comme dans le passé. La patience des potentiels acheteurs est justifiée si on prend en compte l’actualité de l’économie.

Les locations immobilières

À l’inverse des ventes, le marché de la location suit une tendance haussière des prix. En effet, les pénuries actuelles des logements font grimper la valeur des habitations mises en location. De ce fait, malgré les plafonnements de loyer que l’État a instauré dans plusieurs régions, la demande étant toujours élevée par rapport à l’offre, les loyers augmentent de plus en plus dans toute la France.

LAB Urba est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

En qualité de responsable éditorial, j'apporte ma vaste expérience dans les domaines de l'immobilier et du logement. Mon rôle consiste à partager activement mon savoir-faire, contribuant ainsi à renforcer notre positionnement dans ces secteurs passionnants.

Voir tous les articles