Les arrondissements de Paris où les prix immobiliers ont chuté le plus

Les arrondissements de Paris où les prix immobiliers ont chuté le plus

Le marché immobilier parisien a connu une baisse significative des prix dans certains arrondissements au cours des douze derniers mois. Cette tendance, bien que généralisée, est particulièrement marquée dans certaines zones de la capitale.

Les baisses les plus marquées

Les arrondissements de l’Est parisien ont été les plus touchés par la chute des prix. Dans le 19e arrondissement, les prix ont dégringolé de 12,1% sur un an. Le 12e arrondissement a également enregistré une forte baisse, avec une diminution de 8,7%.

Ces baisses sont principalement dues à une offre supérieure à la demande, exacerbée par la hausse des taux d’intérêt qui limite l’accès au crédit immobilier.

Les autres arrondissements impactés

Outre les 19e et 12e arrondissements, le 13e arrondissement a vu ses prix reculer de 3% au cours des trois derniers mois, pour atteindre en moyenne 8 634 euros par mètre carré. De même, le 10e arrondissement a enregistré une baisse similaire de 3% sur la même période.

Ces baisses témoignent d’une tendance générale à la baisse des prix dans les quartiers périphériques de Paris.

Les raisons de la baisse

Plusieurs facteurs expliquent cette diminution des prix immobiliers. La hausse des taux d’intérêt a considérablement réduit le pouvoir d’achat des acquéreurs potentiels, rendant les prêts immobiliers plus coûteux et moins accessibles.

Par ailleurs, la pandémie de Covid-19 a modifié les préférences des acheteurs, qui cherchent désormais des espaces plus grands et plus verts, souvent situés en dehors de la capitale. Cette nouvelle demande a entraîné une baisse des prix dans les zones urbaines denses comme Paris.

Les quartiers les moins touchés

À l’inverse, certains arrondissements du centre de Paris ont été relativement épargnés par cette tendance à la baisse. Les prix dans le 1er arrondissement ont même légèrement augmenté de 1% sur les trois derniers mois.

Lire aussi :  Surprise immobilière : 2 villes détrônent Paris dans le classement des villes les plus chères de France

De même, les très cotés 6e et 7e arrondissements ont vu une hausse modeste des prix, principalement en raison de la forte demande de logements de luxe dans ces quartiers prisés par les investisseurs étrangers.

Les prévisions pour l’avenir

Les experts du marché immobilier s’attendent à ce que cette tendance baissière se poursuive au moins jusqu’au printemps prochain. Les accès au crédit et les incertitudes économiques continueront probablement à peser sur le marché immobilier parisien.

Toutefois, certains quartiers pourraient voir une stabilisation des prix, voire une légère reprise, en fonction de l’évolution des taux d’intérêt et des politiques économiques.

Impact sur les investisseurs

Pour les investisseurs, cette période de baisse des prix peut représenter une opportunité d’achat dans certains quartiers de Paris. Les zones périphériques offrent désormais des prix plus attractifs, ce qui pourrait attirer des acheteurs à la recherche de bonnes affaires.

Cependant, il est crucial de rester prudent et de bien analyser le marché avant de se lancer dans un investissement immobilier.

LAB Urba est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles