L'ensemble des loyers en France risquent d'augmenter, voici pourquoi

L’ensemble des loyers en France risquent d’augmenter, voici pourquoi

Avec la fin du bouclier loyer, l’augmentation des loyers en France en 2024 semble inévitable. Mais en raison de l’inflation prévue à 2,6 %, la hausse devrait rester modérée.

De plus, les différents acteurs doivent trouver un moyen d’équilibrer la protection des locataires et la rentabilité pour les bailleurs. Le point sur la situation actuelle et les conséquences engendrées.

Tout savoir sur la fin du bouclier loyer

En 2024, les loyers en France pourraient connaître une augmentation significative. Cette hausse est principalement due à la fin du bouclier loyer. Il s’agit d’une mesure instaurée par le gouvernement pour limiter l’augmentation des loyers en période d’inflation.

Ce bouclier, en vigueur jusqu’au 31 mars 2024, plafonnait l’évolution de l’indice de référence des loyers (IRL) à 3,5 % par an. L’IRL, défini trimestriellement par l’Insee, reflète l’évolution du taux d’inflation et sert de base pour les révisions des loyers.

Avec la fin de cette mesure, les propriétaires ne seront plus limités par ce plafond de 3,5 %. Ils pourront ainsi augmenter les loyers en fonction de l’évolution réelle de l’IRL. Par exemple, au deuxième trimestre 2022, l’IRL avait augmenté de 3,6 %.

Cela démontre qu’une hausse au-delà de 3,5 % est possible sans le bouclier loyer. Avec cette perspective, la plupart des locataires sont inquiets et craignent une augmentation rapide de leurs mensualités.

Concernant l’impact de l’inflation sur les loyers

L’inflation joue un rôle crucial dans la détermination de l’IRL et, par conséquent, dans l’augmentation des loyers. L’inflation en France devrait ralentir en 2024, elle est estimée à environ 2,6 % selon l’Insee.

Lire aussi :  Plus personne ne veut acheter un logement en France, les chiffres font peur !

Une augmentation de l’inflation se répercutera sur l’IRL et cela va surement engendrer une hausse des loyers. De plus, sans le bouclier loyer, même une inflation modérée peut entraîner une augmentation significative des loyers.

Cependant, il est probable que la hausse des loyers reste inférieure à l’ancien plafond de 3,5 % en 2024, car l’inflation prévue est de 2,6 %. Néanmoins, les locataires verront leurs loyers augmentés, bien que de manière moins drastique que redoutée initialement.

Les réactions et propositions face à cette situation

Devant la fin du bouclier loyer, les associations de défense des locataires exhortent le gouvernement à intervenir pour préserver le pouvoir d’achat des ménages.

Elles proposent notamment de prolonger le bouclier loyer jusqu’à ce que l’inflation retrouve un niveau plus stable. Puis, elles suggèrent aussi une autre solution consistant à instaurer un mécanisme de compensation pour les locataires les plus modestes.

De leur côté, les propriétaires bailleurs soutiennent que la fin du bouclier loyer est nécessaire pour compenser le manque à gagner qu’ils ont subi. Ils soulignent également que les coûts d’entretien et de rénovation des logements augmentent continuellement, justifiant ainsi une augmentation des loyers.

Ils estiment qu’un ajustement des loyers est indispensable pour maintenir la rentabilité et la qualité des logements proposés.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles