Le livret A reste le placement clé en 2024 pour cette catégorie de français

Le livret A reste le placement clé en 2024 pour cette catégorie de français

Malgré un taux d’intérêt historiquement bas à 0,5 %, le livret A demeure le placement favori des Français. En 2024, il reste incontournable pour les personnes disposant d’un budget limité. Vous vous demandez pourquoi.

Voici quelques informations sur son fonctionnement ainsi que les raisons de cet attrait persistant.

Livret A : ce qu’il faut savoir

Le livret A est un produit d’épargne réglementé, créé en 1818, et accessible à tous les résidents fiscaux français. Il permet de placer de l’argent sans risque, sans frais, et avec une disponibilité immédiate. Il suffit d’ouvrir un compte dans une banque, et de verser au minimum 10 euros pour commencer à épargner. Ce placement permet de protéger son investissement contre les aléas du marché, les crises financières ou l’inflation.

Il offre également un avantage fiscal, puisque les intérêts perçus sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Ce dispositif a pour vocation de financer le logement social en France. En effet, une partie des fonds collectés est centralisée par la Caisse des dépôts et consignations. Cette dernière les prête aux organismes HLM pour construire ou rénover des logements sociaux.

Ce produit dispose d’un plafond de dépôt de 22 950 euros par personne. Il est possible de le cumuler avec un livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ce dernier a les mêmes caractéristiques, mais un maximum de 12 000 euros.

Les atouts et limites de ce placement

Le livret A reste très plébiscité, mais il n’est pas sans défaut.

Les point forts

Il offre une épargne de précaution, qui permet de faire face aux imprévus ou aux dépenses exceptionnelles. Cela est possible sans avoir à recourir au crédit ou à l’endettement. Aussi, il bénéficie d’un taux d’intérêt stable, à 0,5 %. Celui-ci ne peut pas baisser en dessous de ce seuil, selon la règle en vigueur depuis 2020.

Lire aussi :  Investissement locatif AirBNB : c'est fini ! Ce sera plus dur d'être rentable

Pour finir, cet investissement profite d’un contexte économique favorable, marqué par :

  • une reprise de la croissance,
  • une baisse du chômage et
  • une hausse du pouvoir d’achat.

Cela incite les Français à épargner davantage.

Les points faibles

Avec une rentabilité faible, le livret A ne permet pas de fructifier son épargne, ni de constituer un capital à long terme. Il est même possible de perdre du pouvoir d’achat, si l’inflation dépasse son taux d’intérêt.

Son plafond de dépôt limité à 22 950 euros par personne peut être rapidement atteint. C’est surtout le cas si l’on cumule un livret A avec un LDDS. Il est donc conseillé de diversifier son investissement, en ouvrant d’autres produits. Il s’agit entre autres d’un plan épargne logement (PEL), un compte épargne populaire (CEP), ou une assurance-vie.

Il subit une concurrence accrue de la part d’autres placements. Ceux-ci proposent des rendements plus attractifs, des avantages fiscaux plus intéressants, ou des garanties supplémentaires. Il s’agit notamment des livrets bancaires, des super livrets, ou des livrets d’épargne entreprise (LEE).

vincent cuzon
Vincent Cuzon

En qualité de responsable éditorial, j'apporte ma vaste expérience dans les domaines de l'immobilier et du logement. Mon rôle consiste à partager activement mon savoir-faire, contribuant ainsi à renforcer notre positionnement dans ces secteurs passionnants.

Voir tous les articles