Comprendre le fonctionnement de la nue-propriété, guide pratique

Comprendre le fonctionnement de la nue-propriété, guide pratique

La nue-propriété est un dispositif très apprécié. Il s’agit d’une stratégie d’investissement qui permet d’acheter la nue-propriété d’un bien immobilier à un prix décoté, l’usufruit étant confié à un bailleur institutionnel.

De par son mode de fonctionnement, elle confère des avantages significatifs. Il existe cependant des risques à prendre en compte avant de se lancer dans un tel investissement.

Qu’est-ce que la nue-propriété ?

La nue-propriété est une forme de démembrement de la propriété qui divise le droit de propriété en usufruit et en nue-propriété. L’usufruit confère à l’usufruitier l’usage et les revenus du bien pendant une période déterminée, tandis que la nue-propriété donne au nu-propriétaire le droit de devenir plein propriétaire à l’issue de cette période.

Ainsi, le nu-propriétaire détient la substance du bien sans en jouir ni en tirer profit pendant la période d’usufruit. Ce concept complexe offre des avantages fiscaux et financiers aux investisseurs, mais nécessite une bonne compréhension des implications juridiques et financières de cette forme d‘investissement immobilier.

Principe de fonctionnement

La nue-propriété est une stratégie d’investissement immobilier qui consiste à acheter la nue-propriété d’un bien immobilier, l’usufruit étant confié à un bailleur institutionnel, comme une société civile de placement immobilier (SCPI) ou une compagnie d’assurance-vie. Pendant la période de démembrement, qui peut durer de 5 à 20 ans, l’investisseur ne perçoit aucun revenu du bien, mais bénéficie d’une décote importante sur le prix d’achat, qui peut atteindre 40 à 60 %.

Au terme de la période de démembrement, l’usufruit s’éteint et l’investisseur devient pleinement propriétaire du bien. Il peut alors choisir de l’occuper, de le louer pour en tirer des revenus locatifs ou de le vendre pour réaliser une plus-value.

Lire aussi :  Quel est le budget à prévoir pour un rachat de crédit immobilier ?

L’investissement en nue-propriété peut être une stratégie intéressante pour les investisseurs qui souhaitent se constituer un portefeuille immobilier à long terme, bénéficier d’avantages fiscaux et obtenir une remise substantielle sur le prix d’achat du bien.

Cependant, il est important de comprendre les risques liés à ce type d’investissement, tels que l’absence de revenus pendant la période d’usufruit et le risque de dévaluation du bien.

Les risques associés à la nue-propriété

Malgré une décote intéressante, l’investissement en nue-propriété présente des inconvénients non négligeables, qu’il convient d’étudier attentivement avant de s’engager. Le principal inconvénient est l’absence de revenus pendant la période de démembrement, qui peut s’étendre de 10 à 20 ans, ce qui peut être contraignant pour les investisseurs qui ont besoin de revenus réguliers.

De plus, il existe un risque de vacance, le bailleur institutionnel ne trouvant pas toujours un locataire solvable, ce qui prive l’investisseur de revenus et des avantages fiscaux liés à l’absence d’imposition sur les revenus fonciers.

Enfin, il existe un risque de dépréciation du bien pendant la période de démembrement, notamment en cas de marchés immobiliers instables, ce qui peut entraîner des pertes financières pour l’investisseur.

LAB Urba est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles