Ces logements qui sont devenus invendables, personne n’en veut !

Ces logements qui sont devenus invendables, personne n’en veut !

L’immobilier, bien que connaissant une amélioration générale, présente toujours des défis pour certains types de biens. Malgré un certain optimisme affiché par les professionnels de l’immobilier, un nombre significatif de propriétés peinent à trouver preneur sur le marché. Les habitudes des acheteurs ont évolué, ce qui impacte la dynamique commerciale de manière notable.

Un aperçu des défis du marché immobilier

Le marché immobilier est confronté à des défis majeurs, notamment avec certains logements qui deviennent pratiquement invendables. Malgré les efforts des professionnels du secteur, ces biens restent sur le marché sans trouver preneur. Il faut savoir que depuis quelque temps, les transactions immobilières ont augmenté de manière particulière. Les acheteurs potentiels sont devenus beaucoup plus sélectifs.

Selon Homeloop, un acteur majeur de la vente immobilière instantanée, les clients effectuent désormais deux fois plus de visites avant de s’engager à un achat qu’auparavant. Cette évolution des comportements est motivée par la crainte des acheteurs de payer trop cher. De plus, pour eux, la priorité est désormais de privilégier la qualité, ce qui impacte directement et significativement la vente de certains biens.

Ce qu’il faut comprendre sur les caractéristiques des biens invendables

Les logements considérés comme invendables disposent de critères bien précis. D’abord, certains biens rencontrent des difficultés à attirer les acheteurs, car ils sont souvent situés dans des quartiers peu prisés ou présentant des défauts structurels. Ensuite, les appartements au rez-de-chaussée, les biens situés dans des zones bruyantes ou mal desservies par les transports en commun, font également partie des plus concernés.

Lire aussi :  Voici les risques encourus en cas de non déclaration d'une piscine

Puis, les biens nécessitant des travaux sont également difficiles à vendre, en raison de l’augmentation des coûts des matériaux et de l’aversion croissante des acheteurs pour les passoires énergétiques. De plus, l’investissement locatif est en difficulté en raison de l’augmentation des taux et de la future interdiction de la mise en location des passoires thermiques. Certains estiment qu’une réduction de prix de 20 % pourrait être nécessaire pour attirer les acheteurs. Il faut également leur laisser une marge financière pour les travaux de rénovation énergétique.

Les enjeux pour les propriétaires et le marché

Les acheteurs actuels recherchent de plus en plus des maisons qui correspondent exactement à leurs besoins et à leurs désirs. Pour ce faire, ils privilégient les quartiers paisibles, les étages élevés ainsi que les logements lumineux et prêts à être habités. D’un autre côté, pour les propriétaires de certains biens, cette situation peut être très préoccupante.

En effet, ils voient la valeur de leur investissement immobilier chuter. Pour le marché immobilier dans son ensemble, ces logements invendables peuvent créer un déséquilibre, affectant la fluidité des transactions et le dynamisme du secteur. Afin de remédier à cette situation, il est indispensable d’adopter les meilleures politiques et stratégies.

LAB Urba est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Fondateur du magazine LAB Urba, Justin Malraux apporte un éclairage unique sur les enjeux contemporains de l'immobilier et de l'urbanisme à travers des articles d'actualités

Voir tous les articles